15

août

2010

Hanabi à Yufuin

By Loris. Posted in Coralie, Kyushu, sorties | No Comments »

J’avais prévu de revenir à Yufuin avec Coralie car j’avais tout bonnement adoré cet endroit ainsi que la pension dans laquelle j’avais logée. C’était donc notre destination du jour après Kyoto et une seule et unique nuit dans la ville de Hiroshima qui est l’une de mes préférées.

Il faut aussi savoir que cette semaine a lieu l’une des fêtes les plus importantes au Japon: O-Bon, la fête des morts, équivalent nippon de Halloween ou de la Toussaint. Il y a donc plein de festivals qui s’enchainent dans tout le pays et si nous allons rater les splendeurs du Daimon-ji de Kyoto, nous avons eu la bonne surprise de découvrir qu’il y avait un feu d’artifice à Yufuin ce soir (hanabi en japonais).

IMG_2010

Après une petite promenade dans la charmante ville de Yufuin et un repas délicieux au Country Road Youth Hostel, nous redescendons en ville pour voir le feu d’artifices et le festival qui l’accompagne.

IMG_2016

Nous assistons à une splendide représentation de taiko, le tambour japonais.

IMG_2018

A peine ce dernier terminé, un magnifique feu d’artifices commence. Les japonais adorent ce genre d’événements et l’enthousiasme de la foule à chaque nouvelle fusée fait plaisir à voir. Je n’ai pas de photos de ce feu, j’étais trop occupé à tenir la main de vous savez qui…

La journée se termine parfaitement bien par une visite au onsen (bain thermal) de la pension. C’était la première fois pour Coralie et elle a adoré l’expérience qui est à mon sens l’un des aspects du voyage au Japon qui est des plus agréables.

Retour en haut

Faute d’un temps clément à Kagoshima me permettant d’aller voir de plus près le volcan Sakurajima voisin, je vais visiter le Musée de la Restauration Meiji.

IMG_0613

L’histoire du Japon est la plus passionnante que je connaisse (je ne suis pas un féru d’histoire je l’avoue, et c’est pas l’histoire suisse qui va m’y intéresser…) et la Restauration Meiji, le moment clé de la création du Japon moderne. Ce musée en retrace les événements les plus marquants avec des détails impressionnants. Pour un musée historique, il m’a réellement passionné.

Il faut savoir que si le Japon est l’un des pays les plus modernes actuellement, il ne l’a pas toujours été, loin de là…

IMG_0617

L’ere Edo (1603-1868) est l’âge d’or des Samouraï. En effet pendant cette période, le système politique Japonais est un système féodal dirigé par un Shogun (dirigeant militaire). C’est aussi une période ou le Japon a fermé ses portes sur l’étranger et proscrit tout contact avec le monde extérieur.

En 1853, le Commodore Matthew Perry (rien à voir avec Chandler) pointe ses canons vers Edo (l’actuelle Tokyo) et force le Japon à s’ouvrir vers l’occident. C’est cet événement qui mettra le feu aux poudres de la Restauration Meiji. En effet, suite à cet événements, de puissants clans (originaires de Kyushu, notamment de Kagoshima) décident de rentre le pouvoir à l’Empereur et d’abolir le système conservateur du Shogunat. S’en suivent de nombreuses batailles entre les partisans de l’Empereur et ceux du Shogun… Avec au final une victoire de l’Empereur et une ouverture du Japon sur l’occident apportant la technologie moderne à cette nation encore bien en retard sur son temps.

IMG_0615

C’est une période qui est décrite dans le manga Kenshin le Vagabond (ça reste un manga très fantaisiste, mais il démontre bien les faits et les conséquences puisqu’il se déroule après la restauration Meiji) ou encore dans le film « Le Dernier Samouraï ». Oui Tom Cruse est devenu complètement barjo avec sa scientologie et un américain alcolo qui apprend l’art du sabre en 6 mois dans la montagne c’est pas crédible, mais à nouveau l’arrivée de la technologie occidentale et la disparition du statut de Samouraï est très bien racontée.

C’est donc une période de renversement total du pays après plus de 200 ans d’enfermement. Et se renversement a pris racine ici même à Kagoshima sous l’influence d’hommes tel que Saigo Takamori (leader de la province de Satsuma, actuelle province de Kagoshima) et Sakamoto Ryoma (véritable héros national, on le voit sans cesse sur des affiches, posters jusqu’aux paquets de gâteaux).

IMG_0614

Le musée est vraiment riche, mais le manque d’informations en anglais fait mal au cœur.

Deux excellents dramas ont lieu toutes les demi heures au sous-sol. Un casque anglais est disponible sur demande. Le premier raconte avec beaucoup de détails les débuts de la restauration tandis que le second (celui qui m’a le plus plu) raconte l’histoire des jeunesses de Satsuma.

En 1865, le clan Satsuma décide d’envoyer une quinzaine de jeunes hommes en Angleterre pour découvrir et apprendre la culture occidentale. L’idée de ces jeunes gens quittant leur patrie sans avoir jamais vu le monde extérieur pour découvrir une culture qu’ils n’imaginaient m’a littéralement fasciné!

Ces jeunes gens ont tous étudié à un très haut niveau et sont quasiment tous devenus de grand hommes par la suite. L’un est le fondateur de l’actuelle Tokyo Daigaku, l’université la plus renommée du pays, plusieurs sont devenus conseillers personnels de l’Empereur après la restauration de son pouvoir et certains sont devenus des marchands, hommes d’affaires, homme politiques ou même agriculteurs renommés (premier à faire pousser du raisin en Californie).

Ils ont changé leur époque en découvrant le monde. Très inspirant pour un petit graphiste en voyage…

Retour en haut

Un beau soleil et il ne m’en faut pas plus pour mettre le cap vers l’Aso-san, gigantesque caldeira active au centre de l’île de Kyushu.

IMG_3737

Arrivé à la gare d’Aso, à l’intérieur de la caldeira, je chope de justesse un bus qui mène au sommet. Bonne chose, car ils ne sont pas légion, un bus toutes les 90mn ça fait un peu long si on le rate de 2mn…

Je m’arrête avant le sommet pour visiter (très rapidement, les bus sont décidément pas super bien fichus) le musée du volcan. Un musée très bien présenté avec beaucoup d’infos sur l’Aso, mais aussi sur les autres volcans japonais. Malheureusement, comme trop souvent, peu d’informations en japonais. Petit gadget amusant, une caméra plantée dans le cratère peut être dirigée manuellement depuis le musée.

Face au musée, on assiste à un splendide panorama!

IMG_3702

Arrivé au terminal des bus et après un petit bol de udon j’ai le malheur d’apprendre que le sommet est actuellement fermé au public. En effet le volcan étant parfaitement actif, il émet des gaz pas franchement bon pour la santé et suivant l’orientation des vents, le sommet peut être fermé pour quelques dizaines de minutes voir la journée complète…

IMG_3709

La longue marche que j’avais prévu de faire et qui part justement du sommet est donc bien compromise. J’en profite pour faire une petite sieste sur un banc (je me sens toujours un peu faible, même après un bon repas). Réveillé par un parapluie tombé sur le sol et son propriétaire, un petit papy, plus désolé que s’il avait cassé un objet de valeur, je retourne voir le panneau d’information du sommet.

IMG_3708

Bonne nouvelle, les vents tournent et une petite partie est ouverte. Je vais pouvoir au moins voir le cratère.

Une fois en haut, j’ai envie de dire: « un volcan c’est un volcan hein! » mais ça reste toujours imprésionnant de voir cette force de la nature.

IMG_3716

Les eaux fumantes du lac volcanique n’invitent pas tellement à la baignade, même si on peut y observer de belles vagues vertes!

IMG_3713

Le volcan faisant toujours régulièrement des siennes et ayant encore régulièrement fait des victimes, on trouve des bunkers sur tout le pourtour du cratère. Je suis partagé entre deux sentiments: « c’est quand même un peu flippant » et « ça serait tellement cool une petite éruption juste maintenant »! :-D

IMG_3741

Plus tard, le end tourne et une nouvelle partie s’ouvre aux visiteurs (de toute manière mes poumons sont déjà mauvais… je peux bien inhaler un peu de cochonneries, ça doit pas être bien pire que ce que m’imposent les fumeurs). Mais il est trop tard pour entamer la marche de plusieurs heures que j’avais originalement prévu.

IMG_3722

Je redescend jusqu’à la station de téléphérique pour prendre le bus et comme vous vous en douter il passe dans perpet’. Je décide de marcher jusqu’au musée plutôt que de tourner en rond au sommet. Une route pas très intéressante et carrément un peu dangereuse par endroits faute de trottoir. Il faut dire qu’une bonne partie des chemins de marche sont fermés à cause d’une épidémie bovine importante. J’ai respiré les gaz du volcan, voilà maintenant que je vais choper une maladie de vache…

IMG_3726

Sur le chemin de la gare d’Aso, le bus s’arrête pour nous permettre de photographier le cône d’un ancien sommet désormais éteint.

IMG_3749

Voilà une journée sympathique que change un peu de ce qu’on a l’habitude de visiter au Japon. Même si elle a été en partie gâchée par ma nausée et mère nature qui ne voulait décidément pas que fasse de randonnée!

Comme des images valent milles mots, je vous laisse jeter un œil sur cette courte vidéo!

Retour en haut

Mardi matin j’ai traversé de très bonne heure l’île de Kyushu d’Est en Ouest pour arriver à Kumamoto. La météo m’avait un peu découragé pour aller me promener sur le mont Aso (Aso-san) devant lequel je suis passé en train.

J’ai déjà visité Kumamoto en avril, vous vous en souvenez peut-être. Mais nous avions juste eu le temps de voir le splendide château. J’ai donc fait le reste aujourd’hui, la majeure partie du temps sur une pluie un peu tristounette qui a fini par disparaitre.

IMG_0586

Après avoir déposé ma lourde valise à l’auberge de jeunesse située à côté de la gare, je pars visiter le Suizenji-Koen, un grand jardin établi il y a presque 400 ans dans le but de symboliser la route de Tokaido. La route de Tokaido était un chemin reliant l’ancienne capitale Kyoto à la nouvelle Edo (actuelle Tokyo). Là aussi, si vous êtes un lecteur assidu, vous vous souvenez que j’y avais fait quelques pas en mars.

IMG_0583

Le Fuji-san miniature laisse une étonnante impression de sérénité.

IMG_0582

L’étang est comme souvent rempli de carpes japonaises et on se plait à se perdre dans le jeu des proportions de ce petit paysages.

IMG_0584

Complètement hors sujet, mais c’est une journée ou je suis vraiment ravi de mon petit appareil photo car sous un parapluie, faire des photos avec un réflex révèle de l’acrobatie!

IMG_0605

En tout cas voici une visite qui me ramène aux premiers jours de mon voyage, quand j’étais autour du Fuji-san.

Après mon repas, ayant déjà visité le château, je me dirige vers le musée d’art Shimada que je me réjouissais de visiter car il présente des travaux et des œuvres de Miyamoto Musashi lui même. Manque de bol, si le Lonely Planet m’indiquait la fermeture hebdomadaire pour mercredi, c’est bien le mardi (aujourd’hui) qu’il ferme…

Musashi était un maître de sabre incontesté. On se souvient de son duel contre Sasaki Kojiro sur l’île de Ganryu que j’avais visitée en mars. (c’est décidément un résumé de mon voyage cette journée ;-) )

Il faut savoir que Musashi a fini sa vie à Kumamoto et c’est dans les montagnes environnantes qu’il s’est isolé dans un grotte pendant plusieurs mois pour rédiger le Gorin no Sho (traité des cinq roues). La grotte est un peu trop excentrée pour que je fasse la visite.

IMG_3683

Alors que je feuillette un peu le Lonely Planet (je ne lui en veux pas, il me rend tellement de services) devant la porte fermée du musée, un jeune homme m’aborde et entame la discussion. Lui disant ou je souhaite me diriger, il me propose de me déposer en voiture avec ses amis. Charmant!

Ma deuxième visite de la journée sera donc l’Hosokawa Gyoubutei, une ancienne maison de samouraï œuvrant pour le compte du château de Kumamoto.

IMG_3686

Ce fut une agréable surprise. A l’abri de la pluie dans une ambiance centenaire, je me promène dans cette bâtisse étendue.

IMG_3689

On m’aurait proposé d’y passer la nuit, j’aurais accepté sans réfléchir. Son éloignement du centre et sa concurrence avec le château en font un endroit peu visité et paisible.

IMG_3687

Je me suis assis sur l’un de corridors extérieur pendant un bon moment, juste à regarder la pluie tomber, méditer un peu et même gribouiller un peu dans mon carnet de croquis…

IMG_3693

Après avoir longé les murs du château et être revenu dans le centre, je retombe dans le Japon moderne, pas moyen de se tromper…

IMG_3697

Content d’être revenu à Kumamoto, même si j’aurais bien aimé voir les choses relatives à la vie de Musashi…

Retour en haut

14

juin

2010

Le musée du sexe de Beppu

By Loris. Posted in fun, Kyushu, musée | No Comments »

Au beau milieu des enfers se trouve un établissement plus qu’étrange: le musée du sexe de Beppu. Un copain qui l’a visité il y a quelques semaines m’avait conseiller d’y jeter un œil si j’y passais… C’est vrai que la visite est assez déconcertante pour en valoir le détour.

IMG_3630

Ici plus de pudeur ni de tabous… On parle de sexe de la manière la plus franche qui existe.

La suite de ce post contient des images très amusantes mais explicites, c’est le moment d’éloigner les enfants et de vérifier que le patron n’est pas dans votre dos si vous êtes au bureau (de toute manière vous feriez mieux de travailler! ;-) )

Read more »

Retour en haut

14

juin

2010

Les enfers de Beppu…

By Loris. Posted in Kyushu, visites | 1 Comment »

C’est bien de cette manière que s’appellent les attractions touristiques de la ville de Beppu ou j’ai passé la journée d’aujourd’hui. Cette ville thermale sur la côte est de Kyushu est aussi célèbre pour ses onsen. Il parait que c’est la ville au Japon qui en possède le plus…

IMG_3583

J’attaque donc mon petit tour de la ville par la visite de ces fameux enfers… Avant même d’y arriver, on se sent déjà dans une ambiance particulière à cause de toutes les cheminées fumantes…

IMG_3565

Pour être très franc, je ne pense pas que les enfers valent les 2000¥ du ticket général permettant d’en visiter huit (entrée individuelle 400¥). Mais ça fait néanmoins une belle balade et on y voit des choses peu communes, même si le cadre fait très artificiel. Sans vouloir faire mon voyageur blasé, on y voit les mêmes phénomènes en Islande et dans un cadre beaucoup plus sauvage.

Umi Jigoku, l’enfer de la mer

L’un des plus jolis. Un étang d’un bleu splendide duquel s’élèvent des vapeurs de soufre.

IMG_3595

On y cuit aussi des œufs.

IMG_3597

Oniishibouzu Jigoku, l’enfer des moines

Des mares de boues bouillonnantes dont les bulles sont sensé rappeler le crâne rasé des moines.

IMG_3601

Oniyama Jigoku, l’enfer de la montagne du démon

Ici l’attraction vient plus des dizaines de crocodiles que de la source elle même. Malheureusement les pauvres bêtes sont entassées et n’ont pas vraiment l’air de s’amuser… Je n’ai pas visité le Yama Jigoku (l’enfer de la montagne) car c’est un zoo et j’imagine donc des condition similaires pour les pauvres bêtes…

IMG_3624

Ceci dit, un croco ça reste impressionnant!!

Kamado Jigoku, l’enfer du four

C’est un peu un condensé de tous les autres (sans crocodiles) et il est orné d’une très amusante statue de démon.

IMG_3610

On y voit une mare de boue ainsi que deux étangs d’eau bleue.

IMG_3619

On peut aussi s’essayer à divers traitements naturels pour les pieds.

IMG_3611

J’y ai fait ma pause déjeuner en dégustant un œuf cuit dans la vapeur naturelle. Après le repas, une petite relaxation des pieds dans le bassin à disposition.

IMG_0560

Shirake Jigoku, l’enfer de l’étang blanc

Comme son nom l’indique, la particularité de cet enfer est son eau laiteuse. On peut y voir aussi un petit aquarium. Le cadre semble ici plus naturel.

IMG_3632

Les deux derniers enfers sont assez excentrés. Plutôt que de prendre le bus, j’ai décidé de marcher. Les panneaux touristiques conseillent tout simplement de prendre sa voiture… Une petite promenade sympathique même si l’absence de trottoir par endroits rend le chemin un peu dangereux!

Chinoike Jigoku, enfer de la mare de sang

En enfer se trouverait une mare de sang. Voici ce qui pourrait être se réplique parfaite, sauf qu’ici c’est de la glaise rouge qui donne sa couleur à l’eau! (encore heureux…)

IMG_3640

Tatsumaki Jigoku, l’enfer de la trombe

Ici c’est un geyser qui fait l’attraction. Il s’agit d’un jet d’eau naturel qui jaillit du sol toutes les 30 minutes environ. S’il est bien plus petit que celui de Geysir en Islande et surtout que celui de Yellowstone aux USA, sa particularité est qu’il « fonctionne » pendant 6 à 10 minutes par salves et non pas un unique jet.

IMG_3675

Voilà pour les enfers. Comme je l’ai dit, c’était une visite intéressante, mais il n’est peut être pas la peine de tous les faire. L’Umi Jigoku, est peut être le plus beau et le Kamado Jigoku donne un bon aperçu du reste. Si vous avez un peu plus de temps, allez voir la mare de sang et le geyser si vous n’en avez jamais vu. Les formations sont intéressantes, mais j’ai trouvé que le cadre trop artificiel nuit beaucoup à la crédibilité des phénomènes géologiques.

Une fois les enfers visités, quoi de mieux que d’aller se prélasser dans un des nombreux onsen de la ville. Pour ma part j’ai visité le Takegawara Onsen qui date de l’ère Meiji (1862-1912). Pour 100¥, on peut s’y relaxer dans le bain un peu trop chaud à mon sens. J’y ai fait la connaissance d’un grand père qui devait faire 40kg avec ses vêtements et avec qui j’ai discuté tout en me relaxant. C’est toujours un endroit ou on fait des rencontres intéressantes.

IMG_3681

Retour en haut

13

juin

2010

Yufuin et son lac d’eau chaude

By Loris. Posted in Kyushu | 4 Comments »

Je pars ce matin de Fukuoka en direction de Yufuin, petite station balnéaire au Sud-Est de Fukuoka. Pour s’y rendre en train, on y suit une ligne non électrisée dans des petites automotrices diesel à travers un paysage splendide.

La ville est célèbre pour ses sources chaudes et son lac naturellement chaud.

IMG_3536

C’est l’une des rares villes ou j’ai été ou j’ai trouvé que tout était charmant. Généralement, les sites touristiques sont très beaux, mais le reste de la ville est décevant. Ici on est dans un Japon de carte postale.

IMG_3553

Le petit lac d’eau chaude (en fait tiède, l’eau de source refroidit vite au contact de l’air et d’affluents naturels j’imagine) n’a rien de surprenant, mais c’est une promenade agréable.

IMG_3538

Le petit sanctuaire shinto est aussi sympathique à voir. Son calme était troublé par une certaine folie footbalistique aujourd’hui…

IMG_3548

La ville est célèbre pour ses sources chaudes donc ses onsen (bains thermaux). Il n’y a pas besoin d’attendre longtemps avant de se rendre compte de l’activité volcanique un peu spéciale de la région.

IMG_3531

J’y ai fait la rencontre, juste derrière le petit lac, d’un homme qui fait de la pyrogravure. Généralement je n’aime pas trop ça, mais je l’ai trouvé tellement talentueux et ses dessins tellement originaux que j’ai discuté un bon moment avec lui. Une bonne méthode pour mettre à contribution mes dix semaines de japonais. Il m’a offert deux de ses dessins avant que je parte. Une personne adorable et talentueuse, même si je n’ai rien acheté.

IMG_3534

C’est un endroit ou il faut bon se promener…

IMG_3550

Et le soir, c’est le gérant de l’auberge de jeunesse de Yufuin qui vient me chercher à la gare pour m’amener jusqu’à la charmante pension. Etant un peu isolée, je prend le repas à l’auberge même. Sans aucun regret car c’était l’un des plus originaux et des plus délicieux repas que j’ai mangé.

Ville à onsen veut dire petit bain en fin de journée… C’est le vrai plaisir d’une journée de visite au Japon…

IMG_3554

Retour en haut