1

août

2010

Skymark Airlines

By Loris. Posted in préparatifs, voyage | 1 Comment »

Depuis hier je suis de retour à Tokyo. Revenu là ou je suis arrivé il y a bientôt cinq mois…

Je suis parti de Sapporo le matin et arrivé en début d’après midi. Il s’avère que le moyen le plus économique de faire ce trajet était curieusement l’avion! En effet la compagnie low cost Skymark est un excellent moyen de se déplacer à bas prix dans l’archipel!

IMG_1607

J’ai payé mon billet d’avion (acheté relativement tard, à peine une semaine avant mon vol) 16’700¥ (CHF 202.-/ €147) pour un vol d’environ 1h30 alors qu’en train ça m’aurait coûté plus de 22’000¥ (CHF 266.-/€193) pour 8h de trajet et trois changements! Je vous explique pas la galère…

L’enregistrement est très simple puisqu’il suffit de présenter la carte de crédit avec laquelle on a acheté les billets. Pas besoin d’imprimer un quelconque reçu et maintenant que j’y repense, je ne me souviens même pas avoir dû présenter la moindre pièce d’identité…

Anecdote amusante: là ou chez nous on vous traite comme un terroriste parce que vous avez osé rentrer dans l’aéroport avec une bouteille de jus d’orange de plus de 100ml, ici, au contrôle de sécurité, l’officier m’a simplement demandé « si il pouvait tester mon jus d’orange ». Il a placé la bouteille sur une petite machine qui a confirmé en quelques secondes que je n’avais pas caché une bombe dans mon jus!

Sans rire, pour avoir voyagé dernièrement aux USA, ça peut paraître paradoxal, mais je trouve que là ou on nous enquiquine le plus pour prendre l’avion c’est bien en Europe!

Dans l’avion, comme chez Easy Jet, pas de repas. Prenez vous aussi votre jus d’orange ou peut être qu’une hôtesse passe avec son chariot. Je ne peux pas vous dire, en ce qui me concerne j’ai dormi tout le vol et me suis réveillé juste à temps pour observer la ville de Tokyo à l’atterrissage. En atterrissant à l’Aéroport de Haneda au lieu de celui de Narita qui est très excentré, on peut voir toute la ville de très près. Un spectacle impressionnant.

Combe du luxe, leur site est disponible en anglais: www.skymark.jp

Retour en haut

27

mai

2010

Retour annoncé

By Loris. Posted in Coralie, préparatifs, voyage | 3 Comments »

Je suis parti le 10 mars 2010 avec un billet ouvert d’une année pour la date de retour. J’avais initialement prévu une durée de 6 à 8 mois sur le territoire nippon.

J’ai finalement fixé la date de mon retour à la maison! Coralie (ma chère et tendre) vient me rendre visite le 4 aout afin de passer des vacances ensemble et ainsi lui faire découvrir une partie de ce que j’ai vécu pendant toutes ces semaines loin de tout. J’ai décidé de prendre le même vol de retour qu’elle: le 25 aout. Nous rentrerons ensemble à la maison.

IMG_3012

Ce qui aura fait pour moi 10 semaines de cours de japonais, 11 semaines de voyage seul (dont 7 semaines et demi restent à venir) et 3 semaines en amoureux pour un total d’un peu moins de 6 mois de voyage. De cette manière je ne devrais pas avoir non plus de soucis de visa. Je dois d’ailleurs prochainement le renouveler, j’espère que tout se passera bien!

Je serai donc de retour chez moi et à la dure réalité (trouver du travail) le 25 août. Je ne suis donc pas encore à la moitié de mon voyage et même si l’école se termine bientôt, il me reste tout un pays à visiter!

Retour en haut

1

mai

2010

Une semaine en or

By Loris. Posted in Kyushu, préparatifs, visites | No Comments »

Si vous dites « Golden Week » à un japonais, vous allez le réjouir à coup sur. En effet, dans ce pays ou le travail est roi et ou les jours de congé annuels se compte sur les doigts de la main, le début du mois de mai est un moment béni. La Golden Week combine plusieurs jours féries d’affilée pour arriver sur ce qu’on peut appeler sans trop exagérer la semaine nationale de congé.

L’activité du pays s’arrête presque pendant cette période ainsi que mon école. J’ai donc décidé de prendre ces cinq jours pour aller me perdre quelque part. Je n’ai pas de plan fixé si ce n’est l’envie de faire mon samouraï errant.

IMG_0768

Un copain de l’école m’a très gentiment prêté sa tente et je pars donc demain en direction de Iki, une petite ile au Nord-Ouest de Fukuoka. Le but est d’aller à l’aventure et de me perdre un peu sur l’île. Je ne sais pas tellement à quel niveau d’urbanisation je dois m’attendre, mais si je trouve des auberge c’est tant mieux et sinon j’ai ma tente. Je compte bien m’égarer un peu dans les forêts et les plages de l’île…

Vous n’aurez donc plus beaucoup de nouvelles de moi dans les prochains jours, mais en échange j’aurais probablement beaucoup de choses à raconter et à montrer à mon retour.

A bientôt!

Retour en haut

12

avr

2010

Guides de voyage au Japon

By Loris. Posted in préparatifs, visites, voyage | 1 Comment »

Après plus de trois semaines en leur compagnie, petit retour sur ces précieux compagnons de voyage…

Guide du Routard: Tokyo, Kyoto et environs

Le guide du routard est un peu un incontournable quand on voyage, surtout avec un petit budget. Mais ce Routard déroge un peu à ses habitudes puisque comme son nom l’indique, il ne va pas tellement plus loin que les grandes routes autour de Tokyo et Kyoto. On peut même dire que si on va à l’Ouest de Kyoto ou au Nord de Tokyo, on n’a quasiment plus rien.

IMG_2301

Mais bon, on ne nous avait pas menti: c’est marqué sur la couverture!

Le contenu c’est du classique: à voir, ou dormir, ou manger sans oublier les chapitres culturels et « comment préparer son voyage ». Si pour l’hébergement et les repas on y trouve son compte car très bien fichu, pour les visites, je le trouve un peu décousu et incomplet. Les plans sont aussi moins précis que dans le Lonely Planet et il est parfois très difficile de se repérer en suivant leurs cartes.

Le ton est le ton du Routard: enjoué et familier, j’apprécie beaucoup, on a l’impression d’avoir une lettre d’une autre personne et pas un livre entre les mains.

Ce que je lui reproche, à part ce que j’ai dit plus tôt, c’est son côté franco-français… C’est probablement une réflexion typique suisse et encore plus genevoise, mais si un français à un jour éternué dans l’un des lieu touristiques, on a tout un paragraphe sur ça… A la longue c’est fatiguant, la culture japonaise a beaucoup appris d’autres, mais je pense que la Corée et la Chine on apporté un peu plus que la France, avec tout le respect que je vous dois…

Le site du Routard est ergonomique comme un magnétoscope des années 90, mais il est bourré d’infos d’autres routards. Dommage qu’il soit aussi pénible à naviguer…

Lonely Planet

De loin le meilleur et le plus complet sur le Japon. Il parle du moindre recoin du pays et le simple fait de le bouquiner donne envie d’aller visiter les endroits qu’il décrit. C’est d’ailleurs en feuilletant le Lonely Planet au petit déjeuner de mon départ de Tokyo que je me suis décidé, au dernier moment, de passer par Kamakura avant d’aller au Fuji.

IMG_2305

Il traite des 5 régions principales du Japon dans le détail: Honshu, Hokkaido, Kyushu, Shikoku et Okinawa.

Le contenu est le même que le Routard, mais ce dernier est meilleur pour les restos et le LP, meilleur pour les hôtels et auberges. On y trouve toujours les tarifs, les accès et les « plus » sur place (clim, internet, etc.) Pour leur défense, je dois avouer que je ne regarde que rarement les restos dans les guides: je préfère marcher dans la rue jusqu’à un menu (et un prix) qui me corresponde, ce qui n’est pas le cas de hôtels.

Les aspect visite sont toujours très bien organisés. On nous donne le prix de la visite, les horaires, le site web et numéro de téléphone. Je l’utilise beaucoup pour trouver des lieux intéressants à visiter, surtout que les descriptions sont toujours bien faites et souvent plus objective que le Routard.

Les plans, brochures et autres guides locaux

En ce qui concerne les offices du tourisme, le Japon est un pays formidable. La plupart du temps on y parle anglais, on vous renseigne très précisément sur l’endroit ou vous êtes, on vous aide à trouver un hébergement (très souvent on passe même les téléphones pour vous) et surtout on n’est pas du tout avare en prospectus. En effet, des plans allant de l’excellent au moyen sont toujours à votre disposition et c’est rare de ne pas en avoir en anglais.

IMG_2307

C’est un atout indéniable en plus de vos guides personnels. Je garde toujours les guides dans mon sac, mais les prospectus locaux sont dans mes poches!

Alors même si vous pensez tout savoir, passez juste dans l’office du tourisme local pour demander des infos ou des plans. La plupart du temps ces offices sont situées dans les gares.

Hyperdia

Sur le net, il y a des milliers de sites qui parlent du Japon, je vous laisserai trouver celui qui vous convient le plus, mais en voici un qui est essentiel quand on voyage en train.

Hyperdia.com vous permet de préparer très précisément tous vos trajets en train. On y entre sa ville de départ et d’arrivée, on y entre l’heure de départ ou d’arrivée et ce qui et très très fort c’est que l’on peut cocher ou décocher certains types de transports. N’ayant pas le JR Pass, je voyage en train local et ce site me permet de mettre de côté les trajets en Shinkansen et parfois certains express un peu cher. Pour ceux qui ont le JR Pass, vous pouvez décocher les super express Nozomi qui ne sont pas inclus, etc.

Le tableau de sortie vous indiquera précisément les horaires, les gares ou vous devez changer, le train que vous allez prendre, la durée totale du voyage et surtout le prix du billet!

C’est donc un site que je vous conseille de noter car il est très précieux! En plus il est intégralement en anglais.

Une bonne carte

Ca peut paraître un peu ringard à notre époque, mais pour organiser des déplacements, ça reste plus pratique une grande carte dépliante qu’une carte découpée en 20 pages A5 dans le guide.

IMG_2304

En plus comme vous pouvez le voir, la couverture de la mienne est magnifique! ;-)

In the pocket

Voilà donc ce avec quoi j’ai voyagé. Je pense que c’est un mélange raisonnable (même si j’ai pas mal craché sur le Routard, je le sors souvent pour voir un truc ou comparer). Ça prend un peu de place mais je trouve bien d’avoir un peu de documentation sur l’endroit ou on se trouve, et encore plus précieux: pouvoir prospecter à l’avance sur les lieux ou on va ou ceux ou on aimerait aller.

IMG_2308

Ne pas négliger les prospectus locaux, ils contiennent toutes les infos qu’il n’y avait pas la place de mettre dans les guides de voyage. Quand vous avez fini avec, pensez à les recycler et si on vous donne deux fois le même plan, rendez celui que vous avez en trop! :-)

J’espère que cet article aura été utile à ceux d’entre vous qui planifient de venir au Japon… ou de me rendre visite!

Retour en haut

7

mar

2010

Bye bye Théo!

By Loris. Posted in départ, préparatifs | 1 Comment »

Deux ans et demi qui je travaillais chez Théorème et je leur ai dit au revoir vendredi. C’est avec eux que j’ai fait mon apprentissage de graphisme et que j’ai fait mes armes dans ce métier qui me passionne de plus en plus. C’est donc avec un pincement au cœur que j’ai fait mes cartons et salué tout le monde pour mon dernier jour de travail. Tout ça après une petite bouffe tous ensemble à la Pignata, cela va de soi!

A tout bientôt « mes collègues adorés » comme dirait Ivana et merci pour ces deux ans et demis passés avec vous!

Retour en haut

24

fév

2010

1000km à l’Ouest

By Loris. Posted in école, préparatifs | No Comments »

J’avais initialement prévu de passer 6 semaines de cours de japonais dans une école et surtout en famille d’accueil. Mais ceci vient d’être chamboulé par des affaires de faillite (sisi) et de qualité de cours dans l’école ou j’avais initialement réservé…

Sans rentrer trop dans les détails, en recherchant des alternatives à mon école, sous les mêmes conditions et ordres de prix, je me suis rendu compte que l’école que j’avais choisi à Tokyo n’était pas forcément idéale. En moyenne des classes de 15 personnes et plutôt ouvertes sur les pays asiatiques (Un chinois ou un coréen ayant plus de facilité à apprendre le japonais qu’un occidental).

J’ai donc changé radicalement le menu en passant (aux mêmes conditions et avec des prix similaires) dans une école plus renommée pour les occidentaux et avec 6 étudiants maximum par classe! Un gain énorme pour l’apprentissage de la langue!
La grosse différence? L’école ne se situe plus à Tokyo, mais à Fukuoka, une ville de 1’400’000 habitants sur l’île de Kyushu au Sud-Ouest du pays.

Je suis un peu déçu d’une part parce que je me réjouissait vraiment de pouvoir passer beaucoup de temps à Tokyo durant la période de l’école. Mais d’une autre part je pense que pour améliorer mon niveau de japonais, c’est de loin la meilleure solution.
Cela simplifie aussi mon « tour du Japon » puisque étant déjà presque tout en bas, il ne me reste plus qu’à remonter le pays…

Reste encore la question de ce que je fais entre mon arrivée et l’école puisque je pensais initialement rester autour de Tokyo, mais il y a suffisamment de choses à faire entre deux (Mont Fuji, Kyoto, Kobe, Nara, Himeji, Hiroshima, Osaka, etc.) pour que je trouve une chose qui m’intéresse…

Un mal pour un bien et finalement, c’est bien un peu d’imprévu que je cherchais non?!

Retour en haut

20

fév

2010

Pélerinage manga

By Loris. Posted in préparatifs | No Comments »

Je n’ai pas honte de l’avouer, si j’ai commencé à m’intéresser au Japon en premier lieu c’est, comme beaucoup de personnes de ma génération, à travers les mangas. J’ai lu des dizaines de séries, regardé des centaines d’épisodes, mais il y a toujours un cercle restreint de mangas qui sont pour moi la base de la base et qui ont inspiré et influencé les autres.

C’est pourquoi, avant de partir dans leur pays d’origine, je voulais relire ces quatre mangas qui bercent mes pensées:

  • Saint Seiya (plus connu en tant que Chevaliers du Zodiaque)
  • Hokuto no Ken (Ken le Survivant)
  • Dragonball
  • City Hunter (Nikky Larson)

Pour des raisons nostalgiques, de qualité d’histoire, de qualité de dessin, de souvenirs, de valeurs transmises, ce sont pour moi les quatre meilleurs mangas qui existent. Je n’ai pas honte de l’avouer non plus, j’ai beaucoup appris au travers de ces différentes histoires et différents personnages…

Un garçon avec une queue de singe…

J’ai terminé aujourd’hui Dragonball et je dois bien reconnaitre qu’après avoir lu les 42 volumes qui composent cette saga des dizaines de fois (sans compter le dessin animé), non seulement je ne m’en lasse pas, mais en plus je prend de plus en plus de plaisir à lire les aventures de Son Goku avec le temps.

D’une histoire qui raconte les aventures d’un petit garçon avec une queue de singe parti à la recherche de boules magiques on en arrive à une légendaire série épique de combats incroyables. Tout ceci sans jamais perdre l’esprit d’origine ni casser le rythme.
Akira Toriyama nous a vraiment offert un manga d’exception grâce à un scénario original et un dessin qui continue de me surprendre. Ce qui fait que Dragonball gardera toujours une place spéciale dans mon cœur…

D’autant plus que c’est ce manga qui m’a intéressé, non seulement comme je le disais au Japon et sa culture, mais aussi directement au dessin qui a engendré ma passion actuelle pour le graphisme.
Je n’irai pas jusqu’à dire que sans Son Goku et  Akira Toriyama je ne serai pas graphiste, mais je pense qu’ils ont beaucoup contribué à le personne que je suis aujourd’hui et ça serait un honneur pour moi de rencontrer maître Toriyama un jour!

 

Sinon, j’attaque City Hunter sous peu… Un manga un peu particulier de cette sélection car il se passe dans un monde « réel » et surtout dans la ville de Tokyo en grande partie. C’est en quelque sorte pour moi un lien direct entre le monde manga et le monde réel….
Shinjuku me voici!

Retour en haut