4

juil

2010

Sur Shikoku avec Reto

By Loris. Posted in rencontres, voyage | No Comments »

Reto est un copain rencontré à Fukuoka. Il est aussi suisse et à étudié la japonais chez Genki JACS pour 20 semaines (10 pour moi). Ironie du sort, Reto vient de Thoune il parle donc allemand et le mien n’est pas très au point. Nous communiquons donc essentiellement en anglais en ajoutant un peu de français quand on ne veut pas se faire comprendre ou quand on ne trouve pas nos mots en anglais. Un peu étrange de parler en anglais alors qu’on a les deux étudié pendant des années la langue maternelle de l’autre à l’école. (le français de Reto est incomparablement meilleur que mon allemand entre nous)

Comme nous nous entendions bien et que nous avions les deux prévu d’aller visiter Shikoku, nous avos simplement décidé d’y aller ensemble. Il finissait l’école une semaine après moi et nous nous sommes donné rendez-vous à Kobe lundi dernier ce qui m’a laissé le temps de visiter Kyushu et Okinawa pendant que Reto visitait Hiroshima, Osaka et Kyoto.

Nous avons donc passé cette semaine ensemble sur Shikoku et on s’est bien éclaté. On était sur la même fréquence sur les choses à faire, les ruelles à traverser et, très important… l’heure des (nombreux) repas.

IMG_0895

Reto quittant le Japon avant moi, nous avons à nouveau repris des routes différentes ce matin: moi sur la côte San-In de Honshu en faisant escale à Hiroshima et Reto filant avec le Shinkansen et son Japan Rail Pass vers Nara et le grand Nord!

Amusant de se dire que les personnes avec qui j’aurais passé le plus de temps à l’école et même ensuite sont tous de Suisse. Sans oublier Yann qui visite aussi le Japon et que je vais peut être rejoindre si nos chemins se croisent!

Retour en haut

29

juin

2010

Deux histoires qui finissent bien…

By Loris. Posted in voyage | 1 Comment »

Parce que ce blog parle aussi de mon quotidien au Japon, je vais vous raconter deux petites mésaventures qui me sont arrivées à Naha cette semaine…

Perdre et retrouver son sac

Vous avez déjà entendu parler de cette histoire si vous être un lecteur de ma page Facebook.

Vendredi soir, je suis sorti manger un délicieux steak avec Harald, un allemand que j’ai rencontré à l’auberge de jeunesse dans laquelle je logeais. Comme il s’agit d’une auberge de jeunesse avec beaucoup de passage, même si le Japon est un pays sur, n’ayant pas de place pour mettre mon sac à dos dans ma valise j’ai décidé de le prendre avec moi, par sécurité. Il contient, comme tous les jours, mes deux appareils photo, ma caméra vidéo, un carnet de croquis et diverses choses utiles voire nécessaires.

En montant dans le monorail, je pose mon sac à dos dans les rangements au dessus des sièges. C’est une chose que je n’ose même pas faire avec un sac vide à la maison, mais une fois de plus, le Japon est un pays incroyablement sûr.

On papote, on rigole, puis arrive notre station et on descend… Il fait chaud et c’est un vrai bonheur de se balader léger. il a fallu attendre la fin du repas pour que je me rende compte que je n’avais pas mon sac. Un autocollant assez marrant m’invite à faire une photo pour agrémenter ma série « signes« . Je me dis que je n’ai pas mon appareil sur moi et me souviens aussi qu’il n’est pas non plus à côté de la table…

Forcément je panique! Harald est très détendu et me dit de ne pas me faire de soucis, qu’on va simplement passer voir aux objets trouvés.

Pour être franc, je n’ai pas eu tellement peur qu’il ait été volé, mais je me dis que si personne ne l’a remarqué, il pourrait se trouver dans n’importe quel coin de la ville et que ça peut mettre un certain temps avant que quelqu’un le trouve.

C’est sans compter le professionnalisme des sociétés de transports public nippons. En effet, quand un train arrive en fin de ligne, le conducteur ou le pilote fait la traversée du train en vérifiant les sièges et les rangements pour ce genre de cas justement.

A la station je m’adresse au guichet et annonce la perte de mon sac. L’employé passe un coup de fil au terminus et nous répond qu’un sac correspond peut-être au mien. La politesse lui interdit de dire que c’est exactement le mien.

10 minutes plus tard je repars avec mon paquetage et l’intégralité de son contenu sur les épaules.

Tout le monde a déjà entendu ce genre d’histoires à propos du Japon, je ne souhaitais pas vraiment en faire l’expérience mais force est de constater que j’ai retrouvé mes affaires.

C’est certes moins impressionnant que ceux à qui c’est arrivé à Tokyo aux heures de pointes sur la Yamanote Line (ligne circulaire ultra fréquentée, les trains tournent en boucle et il y en a un toutes les 3mn), mais au moins je peux désormais dire « moi aussi ça m’est arrivé ».

Penser à avoir du cash!

Le Japon est un pays les plus technologiques au monde, mais parfois c’est aussi le moyen-âge. Entre les prises électrique qui plongent dans le lavabo de la salle de bain et le wifi public inexistant, il y a une autre chose particulièrement agaçante: dans beaucoup d’endroits, il est impossible de payer autrement que par cash.

C’est aussi valable pour des endroits ou l’on effectue des achats importants ou simplement certaines choses qu’il est impossible de payer par carte (cartes prépayées pour un téléphone portable). D’habitude j’ai toujours suffisamment de cash sur moi ou dans ma valise. Manque de pot, j’ai atteint la limite de retrait mensuel de ma carte de débit puisque j’ai du retirer de l’argent pour payer l’école et comme un imbécile je l’ai fait sur juin et non pas sur mai. J’utilise une carte Maestro car il n’y a pas de taxe de retrait dans un DAB (distributeur automatique de billets) en tout cas au Japon. Je pourrais le faire avec ma Master Card mais les frais de retrait (taxe + pourcentage) me font considérer cette option en tant que cas d’urgence.

Je suis donc assez court sur le cash jusqu’à fin juin, mais ça n’est pas un souci puisque en venant à Naha j’avais pu payer mon billet par carte. Et en principe avec ce que j’ai, sachant que je vais passer 40h en bateau, j’ai ce qu’il me faut.

Ce que je n’ai pas calculé c’est que j’avais acheté mon billet via une agence de voyage et qu’aujourd’hui je l’achète directement au terminal des ferries…

Arrivé au comptoir, je me vois donc refuser ma carte de crédit. Mon billet coûte 18’800¥ (CHF 240 / € 166) et le seul concept de ne pas pouvoir effectuer un achat pareil par carte m’énerve.

La 2ème surprise c’est ce qu’il me reste de cash… Un peu plus de 17’000¥… Comme un souci d’un coup.

D’autant que les ferries reliant Naha à Kobe ne sont pas tous les jours et que j’ai rendez-vous lundi avec un copain à Kobe.

Je demande donc ou se trouve un distributeur automatique (je devrais pouvoir retirer encore quelques Yen avec ma Maestro et comme c’est un cas d’urgence je considère même de raquer avec la Master Card). Sous la chaleur étouffante d’Okinawa, je cours donc jusqu’au convini (convinience store, magasin ouvert 24h/24) le plus proche car ils disposent de DAB. Pas de bol, celui là n’accepte que les cartes japonaises… je flippe encore un peu plus et commence à me dire que je vais rater mon bateau et rester coincé à Okinawa encore 5 jours comme un con.

Je cours jusqu’au convini suivant (sachant qu’il fait une chaleur d’enfer, je vous raconte pas mon état), pas de bol, la chaine Lawson n’a pas de DAB… La fille moité compatissante moitié effrayée par mon apparence paniquée et dégoulinante, m’indique qu’une banque se trouve un peu plus loin.

Encore quelques centaines de mètres au pas de course et je tombe sur un bureau de poste, ils disposent généralement de DAB et je reconnais le logo sur la machine: j’ai déjà retiré dans un distributeur de cette banque! Un petit monsieur fait son retrait tranquillement sous mes yeux paniqués. Une fois qu’il a fini son retrait qui m’a semblé durer une éternité j’enfile ma carte dans la machine toujours pas certain que ça va marcher…

Comme je connais le système et surtout qu’il dispose d’un menu en anglais je peux retirer rapidement 30’000¥! Ouf!

Seul souci, j’ai beaucoup couru et du coup, je suis hyper loin du port. Je saute donc dans un taxi qui rigole beaucoup quand je lui raconte ma mésaventure. J’arrive au port avec mon argent et peut payer mon billet et donc mon voyage!

Je sue comme un porc, mon t-shirt est aussi trempé que si j’avais pris la pluie et mon visage dégouline, mais au moins je peux embarquer sans avoir à faire la manche!

Donc un conseil pensez à avoir du cash! C’était très con de ma part de ne pas vérifier combien j’avais et surtout de ne pas pomper ma Maestro jusqu’à la limite. Parce que ça a beau être débile de la part de la compagnie de ferry de ne pas prendre les cartes de crédit, au final c’est moi qui me serait retrouvé comme un idiot sur le quai…

Au final j’ai pu embarquer et même prendre une bonne douche sur le bateau! Mais ça aura été le plus gros stress de mon voyage!

Retour en haut

28

juin

2010

La grande traversée!

By Loris. Posted in voyage | 1 Comment »

L’avion en last minute étant plutôt onéreux pour quitter Fukuoka, comme pour l’aller, j’ai opté pour le ferry. Le bateau était plus petit que le premier et plus rustique, mais au final je m’y suis installé encore plus confortablement.

Et c’est plutôt une bonne chose puisque je suis parti samedi à 16h de Naha à Okinawa pour n’arriver que aujourd’hui, lundi à 10h, 42 heures en mer (contre 26h depuis Kagoshima)!

La faible fréquentation de ce genre de lignes (pratiquement que les gens ayant besoin de faire transiter un véhicule empruntent le ferry) m’a permis de passer une journée relaxée ou j’ai beaucoup lu, regardé pas mal d’épisodes et en ai profité pour vous concocter la nouvelle version du site.

J’ai donc bouclé une très grande boucle en repassant par Kobe ou j’avais déjà fait un tour en mars et rejoint mon ami Reto avec qui nous avons décidé d’explorer un peu Shikoku (la plus petite des 4 grandes îles du Japon) ensemble…

Retour en haut

22

juin

2010

Se déplacer sur Okinawa

By Loris. Posted in Okinawa, voyage | 2 Comments »

Okinawa est une petite ile, elle ne dispose pas de trains et si le monorail de Naha est un moyen rapide et économique de se déplacer en ville, si on veut voir un peu de nature (et je doute qu’on ait pas envie de la voir si on vient aussi loin) le seul moyen de transport public est le bus. Si j’imagine qu’il est beaucoup plus efficace quand dans pas mal d’autres endroit, ça reste un moyen très contraignant (et pas franchement économique) de se déplacer.

Hier matin j’ai eu le très mauvaise nouvelle de me voir refuser la location d’une moto car le permis suisse n’est pas reconnu en tant que tel au Japon. J’etais au courant, mais je pensais quand même pouvoir louer une petite moto.

Une traduction aurait été possible le jour même mais c’était compliqué et surtout cher (la traduction coûte 3000¥ mais pour la faire, je devais me rendre en taxi dans un endroit assez éloigné du centre ville). L’autre option était de la faire envoyer par la poste, mais ça prend 3 à 5 jours.

Donc un conseil, si vous compez passer du temps à Okinawa, sur l’île principale en particulier, prévoyez le nécessaire pour louer un véhicule.

Si vous allez explorer les petites îles ou encore faire du balnéaire, vous n’aurez pas besoin de véhicule. Mais si vous comptez vous promener sur l’île d’Okinawa, si conduire à gauche ne vous fait pas peur, je recommande la location d’un véhicule.

Retour en haut

19

juin

2010

Sur la route de Okinawa…

By Loris. Posted in Okinawa, rencontres, voyage | 1 Comment »

Comme je vous le disais hier, j’ai quitté le Japon « continental » pour les îles du sud et en particulier la principale Okinawa et sa capitale Naha (Okinawa City n’est pas la capitale, étrange).

N’hésitez pas à consulter la carte de mon voyage que je viens de mettre à jour! je dois avouer que je suis moi même impressionné du lieu ou je me trouve: plus proche de Taiwan que de Tokyo.

Je ne l’ai pas précisé dans mon dernier message, mais c’est bien en bateau que j’ai fait le trajet. En effet, l’avion a le gros désavantage d’être bien plus cher. Et comme j’ai beaucoup de temps devant moi, je me suis dit que le bateau serait une expérience intéressante: je ne me suis pas trompé!

IMG_3770

Le trajet annoncé est de 25h avec divers arrêts dans les îles sur le chemin de Naha qui est le terminus. Avec mon billet de 2ème classe, j’ai le droit à un espace de tatami dans une grande pièce commune.

IMG_0618

J’ai été surpris du confort relatif de mon espace. Quand je suis allé sur Iki, j’ai eu le droit de prendre place dans une grande pièce et d’y trouver mon espace personnel moi-même. Je ne m’attendais donc pas à trouver un matelas et une couverture. A noter aussi que la chambre pour une vingtaine de personnes n’était occupée que par 4 ou 5 personnes. J’avais donc un espace réellement personnel.

Avant de monter dans le bateau, je me suis donné comme mot d’ordre d’être spécialement gentil et de saluer tout le monde. Après tout, quitte à passer 25h collé à un inconnu, autant avoir un premier bon contact… Ça a payé moins d’une heure après le départ puisque l’un de mes voisins de chambre vient me chercher et me propose de venir boire une verre avec lui et d’autres voyageurs.

IMG_0628

Très peu d’anglais et des accents pas forcément évidents pour moi, mais une excellente soirée en bonne compagnie. Dégustation de divers snacks japonais, de bière et… de chocolat suisse! Toujours un grand succès.

Après une nuit agitée, au sens propre du terme. Bercé par les vagues, j’ai passé une excellente nuit. La seule chose qui m’inquiétait vraiment c’est que ma lourde valise tombe de son logement et s’éclate au sol! Une petite pensée pour ma maman qui a le mal de mer au simple son du mot « bateau »!

Grasse matinée le lendemain puisque le bateau est encore en mer jusqu’à ce soir! Le reste de la journée aura été occupé essentiellement à bouquiner, regarder des séries, grignoter, jouer à la DS et bien entendu discuter un peu avec l’un de mes nouveaux amis avec qui j’ai bien sympathisé. Un motard qui vient de la région de Tokyo et qui va passer quelques jours sur les routes du Sud avec sa moto.

IMG_0630

Le bateau fait de haltes dans des endroits splendides et piquer une tête dans cette eau d’un bleu magnifique me fait vraiment envie…

IMG_0639

Le bateau a un peu de retard et je n’arrive à Naha qu’à 20h30. Heureusement, sachant que j’allais arriver en fin de journée, j’ai pris soin de réserver mon hôtel à l’avance. Avant de quitter le bateau, je papote encore avec mon nouveau copain Uti-san et nous décidons de nous revoir le lendemain pour aller manger un morceau ensemble.

Une fois le pied à terre, il ne reste plus qu’à trouver mon hôtel. C’est sans compter la gentillesse d’un homme qui fait de la publicité pour son propre hôtel à la sortie du bateau. Comme le mien semble sur le chemin du sien, il propose de me déposer en voiture. Simplement adorable alors que je passe la nuit chez la concurrence!

Arrivé tard, je n’ai donc pas tellement pu découvrir la ville. Mais l’ambiance à bien l’air du Sud tout en restant Japonaise. C’est comme si le Japon avait fusionné avec le Brésil, très étrange comme sentiment. Il fait une chaleur tropicale et l’air conditionné de ma petite chambre n’est vraiment pas de trop.

Demain je visite la ville de Naha et mange avec Uti-san dans la soirée. Et le jour suivant j’aimerais beaucoup sortir un peu de la ville et voir des coins un peu plus sauvages de cette île qui semble splendide et pleine d’histoire…

Ne vous en faîtes pas, vous serez tenu au courant! ;-)

Retour en haut

18

juin

2010

Cap vers le grand Sud

By Loris. Posted in voyage | 2 Comments »

C’est mon 100ème jour au Japon, on passe le cap psychologique des nombres à trois chiffres.

Et je suis actuellement en train d’embarquer pour Okinawa, la préfecture la plus méridionale du Japon. J’espère qu’il y fera meilleur temps, je compte bien faire de la plage et de belles promenades!

A bientôt, depuis le grand Sud!

Retour en haut

11

juin

2010

3 mois…

By Loris. Posted in blog, école, famille, Fukuoka, voyage | 2 Comments »

Je voulais juste signaler le fait que je suis arrivé il y pile poil trois mois au Japon! Par une matinée ensoleillée le 11 mars à Tokyo et le cœur un peu seul… J’ai donc passé la moitié de mon voyage. Coralie vient me rejoindre dans un peu moins de deux mois!

IMG_1491

Demain est mon dernier jour d’école. J’arrive au terme de mes 10 semaines de cours chez Genki JACS. Ça me pince le cœur de savoir que je ne vais plus voir mes amis, mes professeurs, l’école et ma famille d’accueil…

Je vous promet un article pour vous raconter tout ça!

J’en profite aussi pour vous dire que le blog vient de dépasser les 100 articles:

  • 32 catégories différentes ainsi que 137 commentaires!
  • Une moyenne de 60 visiteurs par jour et un peu plus de 3300 pages vues par mois.
  • Plus de 2900 photos prises et 650 partagées avec le monde entier sur Flickr dans 38 galeries différentes.
  • 3 vidéos pour le moment sur ma chaine YouTube.
  • La page Facebook quant à elle, a 79 fans toujours aussi fidèles, 80 photos et n’oubliez pas que vous pouvez la visiter même si vous n’êtes pas inscrit à Facebook.

Merci à vous tous d’être aussi passionnés par mes aventures. Je vous promets que ça ne va pas s’arrêter puisque je serai bientôt à nouveau sur la route, prêt à découvrir chaque jour (ou presque) un nouvel endroit!

Retour en haut